Night School (tome 01)

"Exactement [...] maintenant, avec un peu de chance, on va pouvoir se concentrer sur des problèmes bien pourris et flippants sans être distraits par des trucs romantiques et sympas."

Night School 01Allie est une adolescente à problème. Ses parents, dépassés par la situation, décident de la mettre en pension à Cimmeria, une étrange école dans laquelle il règne une ambiance pour le moins… extraordinaire. Car que ce soit la pétillante Joe, Sylvain l’enjôleur ou encore Carter le bourru, chaque élève semble cacher un secret… que se passe-t-il réellement à Cimmeria et qu’apprend-on aux élèves dans la très select Night School ?

Ne vous fiez pas au résumé : vous ne trouverez aucun loup-garou, vampires ou zombies dans la série Night School. L’absence d’élément fantastique est d’ailleurs ce qui m’a décidé à tenter l'expérience : j’étais plutôt curieuse de voir comment C.J. Daugherty réussissait à rendre une ambiance surnaturellement prenante sans passer par la case créature mythique. Aussi, c’est sur les conseils de mon amie Little que j’ai débuté cette série et si le coup de cœur n’a pas été immédiat, je n’ai été déçue de mon séjour à Cimmeria !

Contrairement aux romans Young Adult du moment, Night School sait mettre de côté la romance dès qu’il s’agit de nous parler d’action. A mesure que l’on avance dans le roman, on oublie les amours de notre héroïne pour sombrer dans une atmosphère pleine de mystère : qui sont les élèves de la Night School ? A quoi sert cette classe spéciale ? Contaminés par les doutes d’Allie, nos sourcils se froncent page après page : tant de gentillesse chez de parfaits inconnus peut parfois se révéler louche…

Allie est une héroïne plaisante qui m’a rappelé par certains aspects Rose de Vampire Academy. Ses échanges avec Carter sont d’ailleurs un des points forts du roman.

Les personnages, pour le moins ambigus, sont difficilement cernables mais dans le sens positif du terme : même si certaines réactions peuvent sembler illogiques au premier abord, on comprend en avançant dans le roman qu’il y a une explication derrière chaque comportement. C’est ce flou qui rend humains les personnages de C.J. Daugherty. On se met alors à chercher un indice, même infime, capable de nous révéler les véritables intensions des élèves de Cimmeria. Dommage qu’il faille attendre la seconde moitié du roman pour que l’histoire démarre pour de bon, la première moitié étant justement plutôt destinée à présenter les personnages principaux et poser la base d’une intrigue qui se complexifiera dans les tomes suivants, je n’en doute pas.

Sorte de Vampire Academy sans Vampires, Night School m’a vraiment conquise par la force de son atmosphère : C.J Daugherty aime jouer sur les faux-semblants pour mieux surprendre ses lecteurs et les plonger dans le climat oppressant des non-dits et des secrets. Pas loin du coup de cœur, le premier tome de Night School a donc été une lecture sympathique. Je lirais le tome deux très prochainement, surtout qu’un concours d’écriture est organisé par la collection R !

Night School (tome 01) ~ C.J.Daugherty
Collection R (mai 2012), 467 pages, 17€90

D'autres avis chez : Les Rats de Bibliothèque + Velma