L'Antre de la Louve

31 octobre 2014

L'attaque des Titans : Before the fall (tome 01) de Hajime Isayama, Ryô Suzukaze & Satoshi Shiki

Before the fall
(tome 01)

Before the Fall, tome 01, Hajime Isayama, Ryô Suzukaze & Satoshi Shiki Pika édition

Les murs séparant les humains des Titans sont érigés depuis trente ans. Pour autant, la menace d’une attaque de titans continue de planer sur l’humanité. Kyklo est un enfant titan : vendu à un marchand riche et cruel, son existence change lorsqu’il fait la connaissance de Carla, la fille de ce marchand…

Préquelle à L’attaque des Titans, Before the fall reprend dans ce premier spin off l’univers du shônen à succès. L’attaque des titans : Before the fall est un manga adapté d’une light novel et cela s’en ressent dans le développement de l’intrigue : avec une narration marquée qui oscille entre les voix des personnages et un narrateur omniscient, on est plus proche du roman que d’un manga. Les narrateurs s’enchaînent et on se laisse guider par leurs voix : il y a Carlo du bataillon d’exploration, Kyklo l’enfant titan et enfin, Carla, la fille de riche prisonnière de sa condition sociale. Leurs points de vue se suivent et les ellipses temporelles sont nombreuses et semblent nécessaires à planter le décor. Malgré tout, ces ellipses font que certaines questions restent sans réponses. Je pense notamment à la relation entre Kyklo et Carla : difficile de croire qu’en l’espace de deux ans, personne ne se rend compte de leur rapprochement et de l’évolution intellectuelle de Kyklo. De même, les personnages tiennent beaucoup du stéréotype : le fils de riche cruel, l’enfant sauvage qui s’instruit au contact d’une jolie fille... Le concept n’en reste pas moins intéressant : Kyklo est à mi-chemin entre le mythe de l’enfant sauvage et le monstre de Frankenstein. De même, il me tarde de voir comment l’humanité parvient à survivre sans l’équipement tridimensionnel.

Before the Fall, tome 01, Hajime Isayama, Ryô Suzukaze & Satoshi Shiki Pika édition attaque des titans scan 01

Côté graphismes, ceux-ci n’ont absolument rien à voir avec le trait de crayon d’Hajime Isayama : plus proches du seinen que du shônen, ils sont plus travaillés. Cette différence est palpable lorsque l’on compare le chara-design des Titans : dans Before the fall, ils font toujours froids dans le dos mais de façon différente. Plus réalistes, j’ai trouvé qu’ils s’apparentaient davantage au grotesque, ils sont moins effrayants. De mon point de vue, le graphisme d’Hajime Isayama, plus épidermique, rend mieux compte des sentiments que ressentent les personnages. Ici, le graphisme est plus soigné mais les émotions s’en trouvent lissées. Dommage… Le manga peine à trouver son identité graphique et emprunte ses codes à tous les genres : au seinen pour les titans, au shônen pour Kyklo et au shôjo pour Carla et ses traits vaporeux.

Ce premier tome de Before the fall pose donc essentiellement les bases de l’univers. Il nous présente les personnages et introduit le contexte de façon très (trop) concentrée. Malgré ses défauts, Before the fall se lit tout seul. L’achat de ce spin off n’est cependant pas indispensable, sauf pour les collectionneurs ou les fans les plus accros qui veulent avoir leur dose de Titans en attendant la sortie du prochain tome de la série d'origine. Pour ma part, je laisse à Before the fall le bénéfice du doute. J’attendrais le deuxième tome pour rendre mon jugement final sur la série.

 

Before the fall ~ Hajime Isayama, Ryô Suzukaze & Satoshi Shiki
Pika édition (octobre 2014), 176 pages, 6€95

Posté par Mei-Amadis à 00:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


28 octobre 2014

Lectures mangas du mois d'octobre - épisode 1

Mes lectures mangas du mois
Octobre (épisode I)

Ce mois-ci, j’ai lu beaucoup de suites de mangas. Aussi, comme je n’ai pas forcément assez de contenu pour faire un article par tome, j’ai décidé de regrouper de minis avis dans un même rendez-vous. C’est parti !

  • Mes plus belles lectures :

- Orange (tome 01) de Ichigo Takano :

Orange Ichigo Takano tome 01 Akata

Chronique détaillée ICI.

- Heartbroken Chocolatier (tome 08) de Mizushiro Setona :

heartbroken-chocolatier-Mizushiro-setona-kaze-shojo

Si vous me suivez depuis un moment, vous savez que je suis une mordue des œuvres de Mizushiro Setona. Je les aime toutes mais ma préférence va à Heartbroken Chocolatier. Malgré un rythme assez lent, je n’ai fais qu’une bouchée de ce tome et j’attends de pieds fermes le neuvième tome qui clôturera la série. Avec une fin pareille, Mizushiro Setona joue vraiment avec nos nerfs ! T___T

Tout est encore possible et j’espère une fin heureuse pour tous les personnages (même Saeko qui devient de plus en plus intéressante au fil des tomes !). Bref, une série qui se savoure, un vrai régal ! (oui, j’aime les jeux de mots culinaires XD)

Fiche de l'éditeur

  • Les "je continue sur ma lancée" :

Crimson Prince Souta Kuwahara Ki-oon shojo

- Crimson Prince (tome 14 & 15) de Souta Kuwahara :

Dans ces deux tomes, on délaisse légèrement nos héros pour se concentrer sur des personnages secondaires. Souta Kuwahara ne lésine cependant pas sur les révélations : l’intrigue principale avance doucement mais sûrement. Il me tarde de lire le seizième tome, surtout que la fin du quinzième se consacrait principalement à l’histoire de la rencontre entre les parents de Kô.

Fiche de l'éditeur

- Pan'Pan Panda, une vie en douceur (tome 02) de Sato Horokura :

Pan Pan Panda nobi nobi kodomo

Pan’Pan continue de nous faire passer un moment agréable de lecture. Les personnages sont toujours aussi mignons et on s’attache très facilement à eux. Une lecture toute en douceur et sympathique pour les plus jeunes lecteurs.

Fiche de l'éditeur

- Kids on the Slope (tome 07 & 08) de Yuki Kodama :

Kids on the Slope Yuki Kodama Kaze josei

Avec ces deux tomes-ci, on approche doucement mais sûrement du dénouement. Beaucoup de sentiments se mêlent à la lecture de Kids on the Slope : on rit, on pleure, on est tout simplement émus par la relation qu’entretiennent Kaoru et Sentaro. Même si j’ai déjà vu l’animé (que je préfère d’ailleurs au manga pour les musiques de Yoko Kanno), j’attends le dernier tome, le cœur serré par l’appréhension.

Fiche de l'éditeur

  • Les déceptions du mois :

- Magdala, alchemist path (tome 02) de Isuna Hasekura, Aco Arisaka & Tetsuhiro Nabeshima :

Magdala Ototo tome 02 Isuna Hasekura

La lecture de ce deuxième tome fut laborieuse. Magdala est donc à ce titre, ma grosse déception du mois. Malgré la révélation positive de la fin du premier tome, l’intrigue peine à intéresser… même le cliffhanger de fin de tome ne me motive pas à continuer cette série, bavarde et beaucoup moins charmante que sa grande sœur Spice & Wolf

Fiche de l'éditeur

- No longer heroine (tome 09) de Momoko Kôda :

no-longer-heroine-9-delcourt-shojo

Vivement la fin ! J’ai levé les yeux au ciel et soupiré pendant une bonne partie de ma lecture tellement le couple de héros m’exaspérait ! Heureusement que Nakajima est là pour remonter un peu le niveau parce que je n’en peux plus de Risa ! Je me demande quelle fin réserve Momoko Kôda à ses personnages d’ailleurs. Je suis convaincue qu’elle saura me surprendre (dans le sens positif, j’espère >__<)

Fiche de l'éditeur

Et vous, qu'avez-vous lu dernièrement ? Je vous dis à très vite pour la fin des lectures mangas de mon mois d'octobre !

27 octobre 2014

L'appel du coucou de Robert Galbraith / J.K. Rowling

L’appel du coucou
Du sorcier au détective...

L'appel du coucou Grasset Robert Galbraith JK Rowling

Détective privé, Cormoran Strike n’a que des problèmes, financiers comme relationnels. Alors quand on l’engage pour enquêter sur les circonstances troubles de la mort de Lula Landry, un mannequin mondialement connu, il n’hésite pas très longtemps avant d’accepter. En compagnie de son assistante intérimaire Robin, Cormoran Strike mène l’enquête : Lula s'est-elle réellement suicidée, à moins que sa chute mortelle ne soit pas le fruit du hasard ?

Après Une place à prendre et son ambiance résolument adulte et contemporaine, J.K. Rowling débute une nouvelle série. Cette fois déguisée sous le pseudonyme de Robert Galbraith, la maman d’Harry Potter s’essaye au genre du roman policier. Son identité sera cependant démasquée dans les mois qui suivront la parution de L’appel du coucou et les ventes de ce roman s’en sont ressenties. Pour autant, à sa sortie, L’appel du coucou avait été salué par la critique, considéré comme étant un premier roman prometteur.

A part pour Sherlock Holmes ou Arsène Lupin que j’adore, le genre du policier ne m’appelle pas particulièrement. Je fais donc partie de ces lecteurs attirés par l’aura de J.K. Rowling : si l’auteur de L’appel du coucou avait été inconnu, je n’aurais jamais lu ce roman. Malgré quelques appréhensions et un début qui peine à démarrer, j’ai néanmoins passé un bon moment en compagnie de Cormoran Strike. Le détective s’inscrit dans la lignée de ses prédécesseurs britanniques. On n’échappe pas au cliché du détective blasé mais mystérieux, un peu loser lorsqu’il s’agit de sa vie privée mais brillant dans son travail. Aussi, on s’attache assez facilement à Strike malgré ses défauts et grâce à son humour. L’enquête est entrecoupée du quotidien du détective : la relation que Strike commence à tisser avec son assistante est d’ailleurs très agréable à lire. Ils nouent progressivement une complicité mêlée de respect et il me tarde de suivre l’évolution de leur relation. Robert Galbraith réussit son pari : malgré un début un peu laborieux, l’auteur mène son lecteur par le bout du nez presque tout le long de l’enquête : je n’avais pas vu venir une telle fin !

L'appel du coucou est donc un roman policier honnête sans être exceptionnel. On passe un bon moment en compagnie de Cormoran Strike : des personnages vraisemblables, une intrigue qui tient la route et des surprises en cours de lecture, il ne m’en faut pas davantage pour me donner envie de lire d’autres aventures de Cormoran Strike… et ça tombe bien, la suite, Le ver à soie, vient tout juste de paraître en France !

jk-rowling-cuckoos-calling-sequel-cover-full

L'appel du coucou ~ Robert Galbraith
Grasset (novembre 2013), 576 pages, 21€50

Posté par Mei-Amadis à 12:58 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , ,

21 octobre 2014

Orange (tome 01) de Ichigo Takano

Orange
SF douce et acidulée

Orange Ichigo Takano tome 01 Akata

Le jour où elle reçoit une lettre de son elle future, Naho croit en un canular. Mais quand toutes les prédictions qui s’y trouvent s’avèrent justes, la jeune fille est bien obligée de se rendre à l’évidence. Tout est vrai. Dans sa lettre, la Naho du futur exhorte la Naho présente à dire ce qu’elle ressent, à oser parler à Kakeru, le nouvel élève de sa classe qui ne la laisse pas indifférente… Avant qu’il ne soit trop tard…

Mêlant romance et science-fiction, Orange est un shôjo doux et acidulé comme un agrume. Même si l’histoire commence avec la rencontre entre une fille un peu timide et un beau garçon, Orange n’est pas une histoire d'amour ordinaire. Certes, le premier tome se concentre sur la relation balbutiante entre Naho et Kakeru mais la touche de science-fiction confère à l’intrigue toute son originalité. En lisant les lettres de la Naho du futur, Naho prend peu à peu conscience que l’avenir se forge dans le présent : il en découle une réflexion plaisante sur les liens qu'entretiennent "maintenant" et "après".

Orange Ichigo Takano tome 01 Akata scan 01

Autre originalité, la mangaka consacre certains passages à la Naho du futur. On la voit évoluer en parallèle de la Naho présente et même si on connait l’avenir de l’héroïne, ce n’est pas sans appréhension que l’on poursuit sa lecture : à force d’effacer les regrets et de modifier son avenir, le bonheur de la Naho du futur ne risque-t-il pas lui aussi de s’estomper ? Il se dégage d’Orange une maturité plaisante. Les graphismes d’Ichigo Takano ne sont d’ailleurs pas sans rappeler ceux d’Aï Yazawa. Tout en finesse, ils confèrent à la série une dimension poétique et nostalgique qui met les nerfs à fleur de peau.

Ce premier tome d’Orange est donc une belle surprise. A conseiller à ceux qui avaient déjà aimé des séries telles que Puzzle ou Nana. Et vous, que feriez-vous si vous receviez une lettre du futur ?

 

Orange (tome 01) ~ Ichigo Takano
Akata (octobre 2014), 192 pages, 7€95

Posté par Mei-Amadis à 13:18 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , ,

18 octobre 2014

Animal Tatoo, tome 01 : Les quatre élus de Brandon Mull

Animal Tatoo
Les quatre élus

Animal Tatoo Les quatre élus Brandon Mull Bayard jeunesse

Dans le monde d’Erdas, les enfants doivent boire le nectar sacré à onze ans. Cette mystérieuse boisson détermine quels seront leurs animaux totems, s’ils parviennent à en invoquer un. Conor, Abéké, Meilin et Rollan vivent chacun sur un continent différent et pourtant, cette cérémonie s’apprête à les réunir : chacun fait apparaître une des quatre bêtes mythiques. Commence alors pour eux un long périple afin de combattre le Dévoreur.

Animal Tatoo est une série qui m’a attiré par son concept original et interactif : un écrivain différent par tome et un site internet sur lequel il est possible de vivre les aventures aux côtés de nos quatre héros, voilà qui semblait des plus attractifs ! Aussi, lorsque les éditions Bayard ont sorti le premier tome de cette série, je me suis laissé tenter.

Roman "middle grade" destiné à un jeune public, Animal Tatoo mêle agréablement fantasy et aventures. Et même si ce premier tome se dévore, j’avoue ne pas trop savoir quoi en penser : je n’ai pas détesté mais je n’ai pas non plus été convaincue à 100%.

Les personnages restent attachants même s'ils sont stéréotypés : on n’échappe pas à la princesse perfectionniste, la fille garçon manqué, le rigolo de la bande et le jeune homme droit et sérieux. Pour autant, ils sont complémentaires. Il se dégage d’eux une alchimie plaisante qui m’a rappelé celle qui unit entre eux les personnages de Time Riders. De même, les animaux liés à jamais à la vie d’un être humain m’ont parfois rappelé les Dæmon de la célèbre trilogie de Philipp Pullman : La croisée des mondes.

L’originalité d’Animal Tatoo réside davantage en le traitement de l’intrigue par Brandon Mull. Deux trois idées m’ont vraiment plu : la séparation des enfants, la relation qu’ils entretiennent avec leurs animaux... On ne s’ennuie pas même si l’histoire met un peu de temps à démarrer comme le dit Little dans sa chronique. En fait, même si Animal Tatoo s’adresse à un jeune public, j’aurais quand même souhaité davantage de profondeur.

Pour ce qui est de la partie interactive du roman, elle n’est pas indispensable à la lecture du roman et est pour l’instant assez peu développée sur le site français. Le site américain, lui, propose aux internautes de choisir un animal totem pour vivre des aventures via un système de jeux en ligne. En espérant que le site français s’étoffera avec le temps !

Malgré cet aspect lisse et légèrement stéréotypé, Animal Tatoo est un roman qui plaira aux jeunes lecteurs avides d’aventures. Même s’il est complexe, on plonge sans mal dans l’univers dépeint par Brandon Mull. Pour ma part, il me tarde de voir quelle tournure prendra l’intrigue dans le tome deux, sous la plume de Maggie Stiefvater !

Lecture commune avec ma binôme Alittlematterwhatever. Vous pouvez retrouver sa chronique par ICI !

 

Animal Tatoo (tome 01) Les quatre élus ~ Brandon Mull
Bayard jeunesse (septembre 2014), 350 pages, 12€50

Posté par Mei-Amadis à 21:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,



16 octobre 2014

Yona princesse de l'aube (tome 03) de Mizuho Kusanagi

Yona princesse de l’aube
(tome 03)

Yona Princesse de l'Aube KUSANAGI Mizuho Pika edition tome 03

Recueillis par un prêtre déchu, Yona et Hak se remettent de leurs émotions et de leurs blessures. Ce prêtre détient les réponses de toutes les questions qu’ils se posent : une prophétie et une bien étrange mission les attendent…

Après deux tomes plus ou moins introductifs (même s’il s’y passe beaucoup de choses), Yona princesse de l’aube semble enfin démarrer. Après l’action, place aux révélations : l’histoire prend une tournure surprenante et on ne s’ennuie pas une seule seconde. La quête de Yona débute enfin : fini la fuite !

De nouveaux personnages font leur apparition… encore. Mais rassurez-vous, ils sont incorporés à l’intrigue tout en douceur. Grâce aux flashs back, on apprend à mieux les connaître et on s’y attache tout en comprenant les relations qui les unissent les uns aux autres. Yona continue également d’évoluer et devient progressivement une princesse qui va de l’avant : consciente de ses faiblesses, elle apprend le maniement des armes et ne reste pas passive. L’émotion est toujours au rendez-vous dans ce troisième tome : Yona princesse de l’aube émeut et fait rire, surtout grâce au cynisme de Hak. J’aime beaucoup la relation qu'il entretient avec Yona : ils tiennent l’un à l’autre et leur complicité est à la fois fraternelle et amoureuse.

Yona Princesse de l'Aube KUSANAGI Mizuho Pika edition tome 03 scan1

Ce troisième tome de Yona princesse de l’aube confirme donc le coup de cœur que j’ai pour ce shôjo. Cette série a un fort potentiel et continue sur sa lancée sans s’essouffler. Aussi, même si la comparaison avec Fushigi Yugi persiste, je commence à entrevoir en Yona une histoire beaucoup plus ambitieuse. Un vent de fantasy, épique et agréable, souffle bien sur ce shôjo qui me rappelle par son folklore l’univers des Douze Royaumes… Même si elle n'arrivera pas immédiatement, j'attends la suite avec impatience. Et pour patienter, je vais me mettre à l'animé, disponible chez Crunchyroll !

 

Yona princesse de l'aube ~ Mizuho Kusanagi
Pika édition (octobre 2014), 192 pages, 6€95

Posté par Mei-Amadis à 13:10 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,

09 octobre 2014

Altaïr (tome 01) de Kotono Kato

Altaïr (tome 01)
Quand Bride Stories rencontre Cesare

Altaïr Kotono Kato Glénat manga shônen

La Türkiye, un pays à la paix sans cesse menacée par ses voisins. Alors que l’Empire guette la moindre occasion d’envahir la Türkiye, Mahmud est nommé Pacha : il est le plus jeune à siéger au Divan, le conseil qui décide de l’avenir du peuple. Pour sauver son pays, Mahmud doit déjouer les complots qui planent dans l’ombre…

Altaïr est un shônen à l’univers atypique, vaguement inspiré des civilisations passées. Celles-ci sont remaniées par la mangaka pour y incorporer un souffle épique proche de la fantasy : les lecteurs souriront en découvrant Saint Michael, un château de l’Empire qui n’est pas sans rappeler le célèbre Mont-Saint-Michel. Pour ce qui est des références à la culture d’Asie mineure, elles seront moins faciles à déceler pour les lecteurs européens que nous sommes. Fort heureusement, un gros travail éditorial a été fait de ce côté-là : des notes de bas de pages sont régulièrement présentes et explicitent les différents clins d’œil à cette culture méconnue d’Orient.

Mais ce qui m’a attiré chez Altaïr, ce sont ses graphismes particulièrement léchés et artistiques pour un shônen. Si Kaoru Mori s’était mise au shônen, son style ressemblerait sans doute à celui de Kotono Kato, dynamique et poétique. Les personnages sont quant à eux charismatiques et agréables à regarder. Il se dégage des planches une belle fluidité, surtout lors des scènes de combats.

Altaïr Kotono Kato Glénat manga shônen scan extrait 1

Complexe et travaillé, le scénario est à la hauteur du trait de crayon de la mangaka. On est cernés par les complots politiques et la manipulation semble être monnaie courante. L’intrigue est parfois difficile à suivre dans les premiers chapitres à cause du système politique complexe qui régit la Türkiye mais ce léger défaut est vite oublié une fois au cœur de l’action.

Shônen à l’atmosphère enchanteresse et cruelle comme Les mille et unes nuits, Altaïr mélange donc complots politiques et Orient fantasy. L’univers, parfois hermétique avec son vocabulaire et ses spécificités, pourra décourager les habitués de shônen plus classique mais il ravira à coup sûr les lecteurs avides d’originalité et d’œuvres qui sortent des sentiers battus.

Pour ma part, je suis ravie de voir Altaïr arriver en France et il me tarde déjà d'en lire la suite. Le deuxième tome est d’ailleurs prévu pour début novembre !

 

Altaïr (tome 01) ~ Kotono Kato
éditions Glénat (septembre 2014), 224 pages, 7€60

Posté par Mei-Amadis à 00:32 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

03 octobre 2014

Tease de Amanda Maciel

Tease
How to save a life ?

Tease Amanda Maciel Balzer + Bray bullying

Accusée d’avoir poussé au suicide une de ses camarades de classe, Sara Wharton ne se sent pas responsable. De son point de vue, Emma Putman était une vraie salope. Sara n’a jamais voulu qu’Emma meure mais elle n’était pas la seule à l’avoir prise en grippe. Alors que la date de son procès approche, Sara doit reconsidérer le rôle qu’elle a joué dans cette tragédie, envisager sa culpabilité, et réapprendre à vivre…

Tease m’avait attiré de par l’originalité du point de vue que l’auteur adopte. Alors que généralement, le thème du harcèlement est abordé du côté de la victime, ici, Amanda Maciel nous faire entrer dans la tête du bourreau, de la méchante de service : Sara.

Sara est une héroïne qui ne plaira pas à tout le monde : égocentrique, geignarde et parfois bornée, elle a ses défauts et donnera à beaucoup de lecteurs l’envie de lui donner des claques. Pourtant, Sara reste attachante à sa façon : elle s’occupe de ses petits frères, tente de se faire une place parmi les autres… Dylan, son petit ami, et Brielle, la meilleure amie de Sara, ont également des comportements discutables. Le trio m’a rappelé les personnages des romans de Cat Clarke : des ados imparfaits mais reflets de la complexité humaine.

Les relations entre adolescents sont particulièrement bien dépeintes par l’auteur : les amitiés toxiques, l’importance du paraître et surtout, la superficialité des rapports. Ce qui peut paraître choquant dans Tease, c’est que les brimades se font sans que Sara ne connaisse vraiment sa victime : à part des menaces, aucune parole n’est jamais échangée entre les filles, ce qui crée une atmosphère silencieuse mais agressive – malsaine – qui passe notamment par l’emploi des réseaux sociaux. Du début à la fin du roman, on ne connaîtra rien des pensées d’Emma, ce qui fait d’elle une figure fantomatique : même avant sa mort, elle semble déjà condamnée et j’aurais aimé connaître sa version des faits.

Amanda Maciel montre ainsi à ses lecteurs qu’il n’y a ni gentils ni méchants lorsqu’il est question de harcèlement. Il s’agit surtout d’un manque de communication, d’une stigmatisation aveugle et d’un rejet mutuel de la faute originelle. Le dénouement du roman est d’ailleurs plutôt surprenant et élargit la réflexion à un tout autre thème que le harcèlement scolaire.

Tease est donc un roman actuel autant par son sujet que par son vocabulaire. En prenant le problème en contrepied, Amanda Maciel va au-delà des caricatures et nous dépeint des adolescents réalistes sans jamais les diaboliser. L’auteur nous fait d’ailleurs plus réfléchir que ressentir, ce qui est un peu dommage mais pas inintéressant. À conseiller aux lecteurs qui cherchent la complexité sur le sujet délicat des brimades entre adolescents mais qui n’ont pas peur d’être exaspérés par Sara !

A noter que la couverture de Tease est absolument magnifique. Je suis fan de son effet miroir : 

Tease Amanda Maciel Balzer + Bray cover livre
(sur la photo de droite, ce sont bien mes doigts que l'on voit en reflet <3)

Tease ~ Amanda Maciel
Balzer + Bray (avril 2014), 336 pages, 14€

Posté par Mei-Amadis à 11:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

02 octobre 2014

2014.09 - Ce que j'ai lu...

Mes lectures de septembre 2014

Côté romans :

Réseau(x) 2 Vincent Villeminot Nathan jeunesse

- Réseau(x), tome 02, Vincent Villeminot

J'ai également lu une bonne partie de Tease, le roman d'Amanda Maciel... Ce mois de septembre semble être un mois très mangas...

Côté mangas :

  • Des nouvelles séries :

2014

- Save me Pythie, tome 01, Elsa Brants
- Fatima, déesse de la vie, tome 01, Raika Mizushima
- 10 Count, tome 01, Rihito Takarai
- Gokusen, tomes 01 & 02, Kozueko Morimoto

Beaucoup de bonnes surprises... sauf Fatima qui m'a hélas laissé perplexe.

  • Des suites :

2014

- L'attaque des Titans, tome 09, Hajime Isayama
- Yona, princesse de l'aube, tome 02, Mizuho Kusanagi
- The Top Secret, tome 11, Reiko Shimizu
- No longer heroine, tome 06 à 08, Momoko Kôda
- Lucika Lucika, tome 06, Yoshitoshi Abe

  • Une fin :

Joséphine Impératrice 03 Yumiko Igarashi Kaoru Ochiai Pika édition shôjoJoséphine Impératrice 04 Yumiko Igarashi Kaoru Ochiai Pika édition shôjo

- Joséphine impératrice, tome 03 & 04, Yumiko Igarashi & Kaoru Ochiai

  • Un one-shot :

Moto Hagio A Drunken Dream and other stories

- A Drunken Dreams and Other Stories, Moto Hagio

  • Deux albums :

2014

- La crevette amoureuse, Christophe Boncens
-
Le crabe très costaud, Christophe Boncens

Merci Pascaline pour ces albums destinés à combattre ma phobie des crustacés lol.


Ce que j'ai prévu de lire/acheter pour le mois prochain...

En mangas, il y a beaucoup de sorties qui me font de l'oeil : Before the Fall, Memento Mori et Yona 03... sans parler d'Orange, le nouveau shôjo signé Akata ! J'ai hâte <3

En romans, je me laisserais peut être tenter par la suite de Salmacis. J'attends également pas mal d'autres romans de chez Hachette, dont La distance astronomique entre toi et moi ^^

Et vous, quel est votre bilan lecture de ce mois-ci et quelles sont les sorties qui vous font envie ?

 

Posté par Mei-Amadis à 09:12 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

28 septembre 2014

Palo Alto de James Franco

Palo Alto
Entre maladresse et désillusions

Palo Alto James Franco roman

Palo Alto, Californie. Petite ville huppée, berceau de la Silicon Valley et d’une jeunesse désœuvrée. La tranquillité de Palo Alto n’est qu’apparence : à la tombée de la nuit, les soirées où l'alcool coule à flots dérapent si facilement… Palo Alto est un recueil de nouvelles écrites par James Franco qui a vécu son enfance et son adolescence dans cette ville. Vous connaissez sans doute davantage James Franco pour son jeu d’acteur que pour sa prose. Moi aussi. J’étais curieuse de voir de quoi il était capable en tant qu’écrivain. Verdict ? Palo Alto est un recueil perturbant. Très factuel quels que soient les événements relatés, le style d’écriture donne une impression de détachement constant. Pas de morale, juste les faits. Et pourtant, le contenu de certaines nouvelles est souvent dramatique ! Mais derrière cette désinvolture apparente, les fêtes, le strass et l’alcool, se cache une détresse certaine chez les adolescents dépeints dans les nouvelles.

James Franco rend compte de la vie quotidienne des jeunes de Palo Alto : en l’espace de quelques pages, il nous livre un instant T de leur vie. C’est leur dureté les uns envers les autres qui fait que l’on a du mal à rentrer dans la tête de ces adolescents paumé. La forme de nouvelles n’aide d’ailleurs pas à l’identification ou à l’attachement aux personnages : j'ai déjà oublié leurs noms mais pas ce qu'ils ont vécus.

Dans Palo Alto, James Franco nous dépeint les habitants de sa ville natale avec un cynisme à faire froid dans le dos, de quoi rendre bien compte du malaise qui peut gagner la jeunesse dorée de Californie. Et même si l’exercice est loin d’être inintéressant, je conseillerais plus facilement l’adaptation cinématographique de Palo Alto que le livre en lui-même. En effet, le film offre une unité aux nouvelles et nous permet de nous attacher davantage à ces adolescents en mal de reconnaissance - le tout dans une ambiance beaucoup moins trash.

Palo Alto ~ James Franco
éditions Faber & Faber (août 2011), 214 pages, 10€

Posté par Mei-Amadis à 19:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,



Fin »