Harry Potter and the Cursed Child
Harry Potter et l'Enfant maudit

Harry Potter et l'enfant maudit special rehearsal edition script JK Rowling John Tiffany Jack Thorne West End Londres

2015. J.K. Rowling, la mère du sorcier à lunettes le plus célèbre de ce siècle, annonçait la sortie de Harry Potter and the Cursed Child (ou Harry Potter et l’Enfant maudit en VF), une pièce de théâtre qui se jouerait dans le West End de Londres, une huitième histoire qui reprendrait les héros de sa saga, dix-neuf ans plus tard.

Depuis la mort de Voldemort, la paix est revenue dans le monde des sorciers. Harry Potter, Ron, Hermione et Draco sont désormais parents, et il est temps pour James, Albus Severus, Scorpius et Rose, leurs enfants, de faire leur rentrée à Poudlard. Mais pour Albus et Scorpius, l'école ne se révèle pas aussi magique qu’ils l’auraient souhaité. Les deux jeunes apprentis sorciers peinent à trouver leur place dans un milieu où ils sont sans cesse comparés à leurs parents, comme s’ils étaient prisonniers de leur passé. Trouveront-ils un moyen de se libérer de ce fléau ?

Le théâtre, un média particulier

Attention : Harry Potter and the Cursed Child n’est pas un roman ! Il s’agit de la transposition en script de la pièce de théâtre qui se joue actuellement au Palace Theatre de Londres. Et qui dit théâtre dit écriture relative au théâtre : non seulement la pièce n’est pas écrite par J.K. Rowling mais le style d’écriture s’adapte au format (didascalies, dialogues épurés mais descriptifs...). On est bien face à un texte destiné à être joué, pas lu.

Pour autant, ces différences d’écriture ne nuisent pas à l’ambiance générale de l’œuvre. On retrouve dans Harry Potter and the Cursed Child l’univers enchanteur de la saga qui a fait connaître J.K. Rowling dans le monde entier.

Harry Potter et l'enfant maudit special rehearsal edition script JK Rowling John Tiffany Jack Thorne West End Londres photo2

Famille, amitié et sorcellerie

Les thèmes chers à l’auteure s’y trouvent développés : la puissance de l’amour et de l’amitié, les relations familiales compliquées, le combat du bien contre le mal, les liens entre le passé et le présent… tout y est. Le ton se fait même plus mature et prouve que les lecteurs d'Harry Potter continuent de grandir avec leurs héros.

Et si la magie reste présente, ce sont avant tout les relations humaines qui sont développées dans L’Enfant maudit, grâce au théâtre qui se concentre sur la parole et lie les personnages entre eux. La thématique passé/présent est quant à elle contrebalancée par un humour qui fait tout le sel de la saga : plusieurs situations et bons mots prêteront à sourire.

Du fan-service

Harry Potter and the Cursed Child est également une œuvre qui prend en compte le désir des fans : la présence de nombreux personnages que l’on ne s’attendrait pas à voir ici surprendront et raviront les fans. Ne parlons même pas de la relation entre Albus Severus et Scorpius qui, dès les premières lignes, emballeront l’imagination de beaucoup de fangirls… L’atmosphère est magique et l’intrigue est parsemée de clins d’œil aux autres tomes de la série.

Cependant, L’Enfant maudit n’est pas exempt de défauts : le scénario tombe dans quelques facilitées, laisse parfois en suspend des questions qui finiront irrésolues... Malgré toute l’atmosphère magique et surprenante qui se dégage du script, la pièce sera teintée, pour certains, d’un petit goût d’inachevé. En utilisant des artifices dignes du théâtre, des Deus ex machina qui pourront rappeler ceux utilisés par certains auteurs de fanfictions, Jack Thorne reste hélas beaucoup trop en surface pour les fans, avides et habitués aux longs romans de J.K. Rowling.

Harry Potter et l'enfant maudit special rehearsal edition script JK Rowling John Tiffany Jack Thorne West End Londres photo1

Pièce VS script VS roman

Harry Potter and the Cursed Child est une œuvre à grand potentiel, une suite intelligente qui, certes, paraîtra légère si on la compare aux romans de J.K. Rowling, mais qui a le mérite d’aller à l’essentiel et d’embarquer ses lecteurs dans son univers.

Et pour ceux qui argueraient que le script serait moins bon que la pièce… Rappelez-vous que vous n'êtes pas face à un roman. C’est comme si vous lisiez le script d’un film et que vous déclariez après visionnage : "Le film est quand même meilleur"… Ce qui est normal puisque vous venez de lire un outil destinés à diriger des acteurs, pas une œuvre toute prête à être consommée.

Harry Potter and the Cursed Child : le syndrome Star Wars épisode VII ?

Comme pour toute suite très attendue par un fandom passionné, Harry Potter and the Cursed Child est donc une œuvre qui ne fera pas l’unanimité, et ce pour diverses raisons : certains lui reprocheront d’être trop simple, de dénaturer les personnages… alors que d’autres encenseront la pièce et ne tariront pas d’éloges à son sujet. Un peu comme pour Star Wars VII, l’équilibre entre nouveauté et hommage reste précaire et il y aura autant d’avis que de fans de la saga.

La meilleure façon de juger Harry Potter et l'Enfant maudit resterait donc à mon sens la suivante : allez voir la pièce de théâtre à Londres et voyez si le charme opère (ou non). Pour ma part, je conseillerai la lecture de ce script à tous les fans du sorcier à lunettes : malgré quelques inconstances, ce retour dans l’univers de Harry Potter est un enchantement. Je n’ai maintenant plus qu’une envie : voir la pièce de mes propres yeux !

 

Harry Potter et l'Enfant maudit ~ Jack Thorne, John Tiffany & J.K. Rowling
Little, Brown Book Group (juillet 2016), 330 pages, 20£


Pour ceux qui se poseraient la question, le niveau d’anglais de cet Harry Potter est plutôt facile vu qu’il est essentiellement composé de dialogues et d’indications scéniques. Je vous encourage donc à tenter l’expérience en le lisant en version originale. Le plus difficile, c’est de se lancer ! Et pour les moldus un peu plus mal à l’aise avec la langue de Shakespeare, rassurez-vous : Harry Potter et l’Enfant maudit sortira en français le 14 octobre !