One-Punch Man (tome 01)
déconstruction du shônen et grosses marrades

One-Punch Man tome 01 shônen Kurokawa édition Yusuke Murata ONE

Alors qu’il vient tout juste de sortir, One-Punch Man est un titre que l’on ne présente déjà plus : shônen très, très attendu en France, l’annonce de sa sortie a fait grand bruit… et à cela s’ajoute une campagne de communication importante chez Kurokawa. Alors, battage médiatique justifié ou non ?

Sous ses airs de petit gars banal, Saitama est en réalité One-Punch Man, un super héros tellement fort qu’il est capable de mettre au tapis d’un seul coup de poing n’importe quel adversaire. Mais Saitama commence à se lasser de combattre sans effort… parviendra-t-il à trouver un ennemi à sa taille ?

Véritable phénomène au Japon, One-Punch Man est d’abord publié sur internet par ONE, un mangaka anonyme. La série devient rapidement populaire, au point d’être remarquée par un éditeur japonais. One-Punch Man est alors repris par Yusuke Murata (Eyeshield 21) aux dessins, mais ONE reste au scénario.

One-Punch Man est une œuvre aussi amusante qu’ambitieuse. En créant un héros qui achève tous ses adversaires d’un seul coup, ONE  joue avec les attentes de son lectorat et déconstruit le genre du shônen en s’attaquant à ses codes : pas de combats qui s’étalent sur plusieurs tomes, pas de héros charismatique qui prend la pause… One-Punch Man va jusqu’à parodier les plus grands méchants du shônen (Dragon Ball Z, Saint Seiya…), ce que ne manqueront pas de remarquer les fans de shônen. Sans temps mort, les ennemis s’enchaînent et l’humour reste au rendez-vous : situations absurdes, décalage... ONE sort le grand jeu !

One-Punch Man tome 01 shônen Kurokawa édition Yusuke Murata ONE scan 01 original & édité
(à gauche, le manga de ONE / à droite, la même planche, retravaillée par Yusuke Murata)

Yusuke Murata effectue quant à lui des prouesses graphiques. Si le manga, originellement publié sur internet, s’apparente davantage à des nemus (ces story-boards dessinés qui précédent l’écriture des chapitres définitifs de manga), Murata apporte ici toute la partie technique qui manquait à ONE pour faire de son manga une incroyable réussite. Un soin tout particulier est apporté au design des ennemis et à la mise en scène des combats qui, bien que très brefs, fourmillent de détails. La lecture des cases est rendue fluide par des planches agréables à l’œil et l’idée de mouvements est retranscrite par des flous artistiques. Toute cette finesse contraste avec la simplicité de chara-design du héros : Saitama pourrait être dessiné par un écolier de primaire tant ses traits sont grossiers. Ce décalage, tout en surprenant, accentue le comique des situations.

One-Punch Man est donc un titre à la hauteur de sa réputation, qui fera rire les plus grands connaisseurs de shônen. En jouant avec les codes, ONE et Yusuke Murata proposent ainsi une œuvre pas prise de tête, bien réalisée… mais surtout incroyablement rafraîchissante dans le grand monde stéréotypé du shônen.

 

One-Punch Man (tome 01) ~ ONE & Yusuke Murata
Kurokawa édition (janvier 2016), 192 pages, 6€80