200% shôjo
Chroniques en vrac

  • My teen Love (tome 01) de Shizuki Fujisawa

My teen love, tome 01, Shizuki Fujisawa shôjo Pika édition

Miu, 17 ans, pense plus souvent aux promotions du supermarché qu’à l’amour. Alors quand un nouvel élève – beau comme un Dieu – fait son apparition, elle ne s’y intéresse pas beaucoup… jusqu’à ce qu’elle réalise que ce nouvel élève n’est autre que Keita, son ami d’enfance ! Mais bien des choses ont changé depuis la dernière fois qu’ils se sont vus. Leur amitié est-elle toujours la même ou se change-t-elle également en quelque chose de plus fort pour Miu ?

J’ai commencé My teen Love sans savoir à quoi m’attendre et au final, ce titre s’est avéré agréable à lire. Si on y retrouve les clichés habituels de ce type d'histoire (l'ami d'enfance devenu beau gosse, l’héroïne un peu garçon manqué, les feux d’artifice ou la sortie à la piscine…), au moins, My teen Love ne fait pas traîner inutilement son intrigue. De plus, les personnages sont suffisament développés pour être crédibles.

Comment déclarer son amour à un ami d’enfance perdu de vue ? Comment communiquer ses sentiments sans blesser quiconque ? Tant de questions soulevées par ce titre qui va à l’essentiel et qui offre un bon moment de détente. Je n’ai pas trop levé les yeux au ciel en le lisant (XD), Shizuki Fujisawa a su m’emporter dans son histoire.

Les graphismes sont agréables. Très shôjo, le look des personnages est travaillé avec soin, tout comme l’expression des visages, tout en douceur. Le trait de crayon de la mangaka n’est pas sans rappeler celui de Kaho Miyasaka (Kare First Love) et plaira par sa simplicité.

Ce premier tome de My teen Love est donc prometteur. Si vous cherchez un shôjo mignon et sans prises de tête, jetez-y un coup d’œil, d’autant plus que la série est terminée et relativement courte (huit tomes au Japon).

Fiche de l'éditeur


  • Yona, princesse de l'aube (tome 06 & 07) de Mizuho Kusanagi

Yona princesse de l'aube 06 Pika édition Mizuho Kusanagi

Yona poursuit son périple à la quête de ses Dragons et se voit obligée d’intervenir à Awa où le souverain Yang Kum-ji fait régner la terreur et organise même un vrai trafic d’esclaves. Pour mettre un terme à cette tyrannie, Yona s’associe aux pirates et les aide en s’infiltrant sur un des bateaux…

Mêlant fantasy, romance et aventures avec brio, Yona princesse de l’aube continue de ravir ses lecteurs. C’est mon shôjo chouchou et je ne peux que continuer de vous conseiller cette série.

Les chapitres oscillent savamment entre sérieux et légèreté : les pages défilent sans que l’on s’ennuie un seul instant. Je continue d’avoir le souffle coupé dès que Yona lance à ses adversaires ses regards de tueuse et j’apprécie toujours autant son évolution. Pour une fois qu’une héroïne de shôjo est badass !

Yona princesse de l'aube 07 shôjo Pika édition Mizuho KusanagiDe même, quelle surprise de revoir dans le septième tome un personnage que j’aime beaucoup et que je ne pensais pas revoir de sitôt ! Au souvenir de ce moment, j’en frissonne encore…

Avec des graphismes toujours aussi impeccables, Yona princesse de l’aube poursuit sur sa lancée sans lasser. Les événements se suivent et ne se ressemblent pas.

Et pour ceux qui se demanderaient si l’animé a été dépassé ou non, apparemment il faudra encore attendre un volume pour le rattraper enfin ! (je n’ai pas regardé l’animé mais c’est ce qu’on m’en a dit ^^) Bref, Yona, c’est que du bonheur. Lisez cette série !

Fiche de l'éditeur


  • L<3DK (tomes 02 & 03) de Ayu Watanabe

L-DK tome 02 de Ayu Watanabe Pika éditions shôjo

A cause d’un fâcheux concours de circonstances, Aoi et Shûsei se voient obligés de vivre sous le même toit. La cohabitation est animée et Aoi commence à apprécier Shûsei : ce n’est pas le garçon froid qu’elle imaginait. Aoi l’apprécierait-elle… au point d’en tomber amoureuse ?

Je n’ai pas lu le premier tome de cette série mais quand Pika m’a envoyé les tomes 02 et 03, j’ai malgré tout testé. L-DK est un shôjo tout ce qu’il y a de plus classique mais pas dans le bon sens du terme. Sans surprise, on y trouve la série habituelle de clichés shôjo : le beau garçon ténébreux au contexte familial problématique, une héroïne naïve… Les quiproquos se multiplient alors qu’on voit très bien que les deux héros s’aiment et ne veulent pas (se) l’avouer… Les personnages secondaires s’enchaînent, tour à tour prétextes à mettre la pagaille dans le quotidien plan-plan des deux héros : quand ce n’est pas la sœur de Shûsei ou la prof' sexy, c’est le grand-frère manipulateur qui débarque !

L-DK tome 03 de Ayu Watanabe Pika éditions shôjo

Côté graphismes, le trait de crayon d’Ayu Watanabe est agréable sans être exceptionnel. La mangaka se distingue surtout lors des passages comiques de sa série, avec les expressions caricaturales et blasées d’Aoi.

Si vous êtes assez peu exigeants en matière de shôjo, si vous cherchez à passer un moment de détente en déconnectant votre cerveau, L-DK vous plaira très certainement. Par contre, si vous êtes allergiques aux situations téléphonées et aux héroïnes sans personnalités trop naïves qui laissent tout passer aux garçons, fuyez !

Notez qu'au Japon, la série compte déjà dix-sept tomes. Je me demande ce que la mangaka a trouvé pour faire durer sa série 0___0

Fiche de l'éditeur