Les Intrigantes
(tome 01)
Rivales

Les Intrigantes, tome 01 Rivales, Christine Féret-Fleury Hachette romans

Versailles, XVIIème siècle. Élise est une jeune noble issue d’une famille désargentée. Alors qu’elle lutte contre ses sentiments et cherche un riche parti, la jeune femme voit son existence chamboulée par l’arrivée de Rouge, une mystérieuse inconnue introduite à la Cour par Claude de Chinelle. Qui est cette Rouge ? Que désire-t-elle ? Une chose est certaine : Rouge cache un secret que personne ne doit découvrir...
 
Appréciant les romans historiques légers tels que la saga Rebelles, j’espérais retrouver dans Les Intrigantes une atmosphère semblable aux séries d’Anna Godbersen : que derrière une épaisse couche de convenances et de riches atours se trament des intrigues haletantes.
 
L’auteure nous dépeint ici la Cour de Louis XIV, plus particulièrement les luttes d’influences qui y font rage : entre Madame de Montespan et Madame de Maintenon, rien ne va plus et Élise et Rouge, nos deux héroïnes, se retrouvent au milieu de leur combat pour gagner le cœur du roi. On alterne ainsi entre le point de vue d’Élise (narré à la troisième personne) et celui de Rouge (à la première personne). Cette alternance de personnages et de points de vue rend l’immersion dans l’intrigue assez difficile : comme les chapitres sont courts, souvent moins de dix pages, on s'habitue à peine qu'il faut déjà changer et se réadapter à un autre personnage, ce qui peut être assez perturbant au début.
 
De même, on ne s’attarde pas sur le contexte historique et les personnages sont peu développés : le passé de Rouge nous est totalement inconnu, ce qui crée d'emblée une distance entre le lecteur et l’héroïne. Philippe de Saint-Agrève m’a laissé de marbre (non, en fait il m’a beaucoup trop rappelé Monsieur de Nemours dans La Princesse de Clèves et je ne supporte pas ce type de personnage : c’est le cliché du chevalier servant beau et insipide mais qui fait tomber toutes les filles en ne faisant rien d’autre qu’être lui…). Je n’ai su m’attacher qu’à Elise, pourtant la "peste" de l’histoire. En effet, même si ses choix sont discutables, on en comprend la logique et c’est finalement le personnage le plus développé de tout le roman…
 
Malgré tout, la plume de Christine Féret-Fleury déborde de sensualité. Une grande importance est portée à la description des passions qui animent la Cour, aux tenues et aux robes et on s’y croirait presque ! Le contexte historique se fait alors prétexte à décrire une multitude de splendeurs environnantes et un érotisme omniprésent.
 
Ainsi, le défaut majeur de ce titre reste son morcèlement, associé à sa brièveté : en aussi peu de pages, tout est condensé, survolé. L’auteure pose vaguement le contexte, donne quelques détails historiques et au final, nous propose des rebondissements qui auraient gagnés à être développés sur la longueur car les idées en elles-mêmes sont intéressantes. Loin d'être un roman historique, Les Intrigantes est donc un roman de divertissement pur qui se lit rapidement et qui, avec sa fin ouverte, donne envie d’en savoir plus.


pas tout à fait la même période mais ça retranscrit bien l'ambiance à Versailles ;)

Les Intrigantes, tome 01 : Rivales ~ Christine Féret-Fleury
éditions Hachette (mai 2015), 224 pages, 15€90