Perdue et retrouvée
Safe and Sound

Perdue et retrouvée Cat Clarke thriller Collection R

Depuis l’enlèvement de Laurel, treize ans plus tôt, la famille Logan vit dans l’attente d’un coup de téléphone qui ne vient pas. Faith a appris à vivre avec cette douleur : sans sa sœur, pourtant omniprésente dans les souvenirs de ses parents qui n’ont jamais cessé de la chercher.

Alors quand Laurel est retrouvée dans le jardin de leur ancienne maison, vivante. Toute la famille se réjouit. Ils vont pouvoir retrouver une vie normale. Laurel, désormais âgée de dix-neuf ans, est déboussolée mais bien vivante, et elle a hâte d’intégrer à nouveau sa famille. Ce qui semble être la fin d’un long cauchemar marquerait-il pourtant le prolongement de l’horreur ?

Cat Clarke est une de mes auteurs favorites. J’achète ses romans les yeux fermés et une fois encore, j’ai passé un agréable moment de lecture. Avec Perdue et retrouvée, l’auteur donne aux romans Young Adult des intonations de thriller psychologique…

Tout le monde aime les histoires qui finissent bien. C’est sur ce postulat que débute Perdue et retrouvée : la fille prodigue revient chez elle après treize années d’absence, les parents pleurent de joie, l’opinion publique se réjouit… oui mais et après ? Ne vous fiez pas aux apparences, derrière des situations qui pourraient être triviales, le spectre du mystère plane. Sans se presser, Cat Clarke sème le doute dans l’esprit de ses lecteurs, page après page, à travers de petits riens que l’on retient malgré tout. Et si… ?

On retrouve dans Perdue et retrouvée tout ce qui fait le succès de Cat Clarke : des personnages humains dans leurs imperfections, des histoires d’amour complexes (voire un peu tordues) et cette certitude que tout le monde ment… L’adolescence, période transitoire où les goûts et les relations évoluent, est également bien dépeinte. Cat Clarke brosse le portrait de la famille Logan avec réalisme et s’attarde sur la lente et difficile reconstruction de leur existence.

Alors certes, Perdue et retrouvée paraîtra un peu longuet aux lecteurs habitués à des thrillers plus complexes mais ce roman reste plaisant si on prend le temps d’en savourer l’ambiance, à la fois lumineuse et pesante. Les trois-cents premières pages posent le cadre, dépeignent l’étrange nouveau quotidien de Faith. Pour ce qui est des révélations, il vous faudra attendre les cinquante dernières pages.

J’ai particulièrement aimé la fin, plus que discutable moralement mais globalement positive. Et même si j’avais vu venir la plupart des éléments en amont, les derniers mots ont tout de même su me surprendre. Cat Clarke nous dépeint la vie, la vraie ; une vie dure, qui ne récompense pas toujours les gentils et ne punit pas forcément les méchants (s’il existe des gentils et des méchants). Bref, une réalité composée de nuances, de mensonges et d’ambigüité.

Malgré un calme apparent, Perdue et retrouvée est donc un roman prenant. Il aborde un fait de société et vous abandonne la tête bourdonnante de questions : et vous, qu’auriez-vous fait à la place des personnages principaux ? A conseiller à ceux qui aiment déjà les autres romans de l’auteur. Pour les autres, préférez lui peut être d’abord Revanche, afin de mieux vous familiariser avec l’atmosphère si particulière des romans de Cat Clarke.

Un autre avis chez Little (qui a dévoré ce roman à une vitesse inhumaine lol)

 

Perdue et retrouvée ~ Cat Clarke
Collection R (avril 2015), 405 pages, 17€90