Réseau(x)
tome 02

Réseau(x) 2 Vincent Villeminot Nathan jeunesse

Maintenant que Nada#1 s’est rendu, ceux dont la vie a été chamboulée par le dernier PIFR, doivent apprendre à se reconstruire… Alors que Sixie commence une nouvelle existence, chez les Black Clowns des divergences d’opinions divise leur armée. Nada#2 apparaît sur les réseaux sociaux et les Clowns Noirs de Cèsar semblent continuer à chercher le chaos. Quel sera le prix à payer pour faire éclater la vérité au grand jour ?

Deuxième et dernier tome de la duologie de Vincent Villeminot, Réseau(x) 2 continue de surfer sur la vague du complot et du thriller. Entre reconstruction et révolution, Réseau(x) 2 aborde cette fois le thème des faux semblants. Si j’avais eu extrêmement de mal à plonger dans le premier tome, ça n’a heureusement pas été le cas pour le second : l’immersion a été quasi immédiate. Et pour ceux qui auraient oublié, entre deux lectures, les rôles des personnages principaux, un tableau récapitulatif se trouve en début d’ouvrage.

Côté personnages, j’ai aimé retrouver Sixie, Théo et Alice. Pourtant, ils ne sont plus les mêmes qu’auparavant : le PIFR, cet événement qui reproduit dans la réalité des scènes de jeux vidéo, les a irrémédiablement changés et leur évolution est intéressante. Mais Réseau(x) ne serait pas Réseau(x) sans Cèsar. Même s’il est au final assez peu présent, chacune de ses interventions est marquante. Du coup, je regrette que l’on ne l’ait pas plus souvent vu. Et pour ceux qui avaient reproché au premier tome d’avoir beaucoup trop de personnages, rassurez-vous : Vincent Villeminot vous a entendu. Et comme il est sadique gentil, il n’a pas hésité à en tuer un bon nombre pour vous faciliter la tâche XD Mon pauvre petit cœur de lectrice saigne encore à ce douloureux souvenir…

Autre point positif, la série possède différents niveaux de lecture. Il se dégage du style maîtrisé de l’auteur une certaine noirceur, à l’image de ses clowns. On ne nous épargne rien et en cela, Réseau(x) s’adresse autant à de grands adolescents qu’à un lectorat adulte.

Avec une atmosphère à mi-chemin entre Le Silence des Agneaux et Chatroom, Réseau(x) 2 est donc une très bonne conclusion à la série. Il est rare que je préfère les suites au premier tome mais c’est ici le cas. Lecteurs, Réseau(x) est un roman exigeant mais si vous persévérez, vous ne regretterez pas l’aventure !

D'autres avis sont disponibles chez AlittlematterwhateverTom !

Réseau(x) 2 ~ Vincent Villeminot
éditions Nathan (août 2014), 364 pages, 16€90