Sauvages
Please save my Earth

Sauvages de Piers Torday Aventure Hachette Jeunesse

Dans le monde de Kester, les animaux ont tous disparus : tués par la maladie de l'oeil rouge ou abattus par les Hommes. Kester a perdu la parole suite à un traumatisme et vit à Spectrum Hall, un établissement qui parque les adolescents livrés à eux-mêmes. Alors le jour où  un cafard réussit à communiquer avec Kester et lui donne la possibilité de s’enfuir, le garçon accepte. Mais il est loin de se douter du lourd poids qui pèse sur ses épaules : il est l’unique espoir des derniers animaux vivants.

Présenté comme une fable écologique, Sauvages est un roman qui m’a laissée perplexe : à qui conseiller ce livre ?

Des animaux dotés de paroles, une prophétie, un voyage initiatique, Sauvages peut rappeler Gregor, la série de Suzanne Collins. Pourtant, malgré des thématiques relativement proches, Piers Torday donne à son roman une dimension beaucoup plus contemplative. Dans le style, on se rapproche un peu des titres de Jean-Claude Mourlevat tels que Le combat d’hiver ou L’enfant océan.

Malgré le fait que Kester soit muet, il possède une voix qui lui est propre : une voix sincère, drôle et émouvante. Il est facile de s’attacher à ce garçon plongé dans une aventure qui le dépasse. Les animaux sont également intéressants : un peu étranges, ils ont chacun leur qualité. Le cerf représente la sagesse, le louveteau l’intrépidité…

Dans ses thématiques et le développement de ses personnages, Sauvages vise les dix-douze ans. Pourtant, l’écriture de Piers Torday reste complexe pour le lectorat ciblé. Aussi, un jeune lecteur pourrait éprouver quelques difficultés à pénétrer dans l’univers. Dans Gregor, on vibre au rythme des aventures de Gregor. Dans Sauvages, on prend davantage de recul. Les véritables héros, ceux qui font avancer l’intrigue, sont avant tout les animaux.

Sauvages est donc un roman sympathique à lire mais assez exigeant dans sa forme. Sa tendance à la description passive pourrait donc décourager un jeune lecteur qui cherche à vivre des aventures palpitantes. Paradoxalement, l’intrigue du roman est cousue de fil blanc, faite de résolutions faciles et d’opposants souvent décrédibilisés dans leur rôle de méchants. Malgré ses qualités, l’écart entre le style et le contenu rend Sauvages difficile à conseiller… si ce n’est aux amoureux des animaux les plus courageux !

Merci aux éditions Hachette pour cette jolie lecture. J'ai lu Sauvages dans le cadre d'une lecture commune avec Alittlematterwhatever. Vous pouvez lire sa chronique en cliquant ICI ^^

Sauvages ~ Piers Torday
Hachette Jeunesse (juillet 2014), 352 pages, 14€90