Sixtine
"Le cauchemar commence là où s'arrêtent les contes de fées"

Sixtine Black Moon Caroline Vermalle

Jessica vit un rêve de petite fille : Seth Pryce, le célèbre multimilliardaire, l’a demandée en mariage. Mais le conte de fées tourne au cauchemar quand Jessica est retrouvée inconsciente au sein de la pyramide de Khéops. À ses côtés, gît le cadavre de son époux. Et la mariée a tout oublié des événements qui suivent son voyage de noces : Jessica est morte. Elle renaît sous le nom de Sixtine.

Avec son début digne d’un conte de fées moderne, Sixtine est un thriller qu’il est difficile de lâcher. L’univers que l’auteur nous offre est à la fois dense et maîtrisé. On plonge ainsi dans une Égypte contemporaine en pleine révolution et pourtant fière de ses traditions. Caroline Vermalle maîtrise son sujet sur le bout des doigts, vu que, comme l’un de ses personnages, elle a travaillé au sein de la BBC. Et bien que le cadre du roman soit réaliste, il se dégage du style de l’auteur une force presque surnaturelle. Sixtine est peuplé de belles phrases qui vous restent en mémoire, d’envolées lyriques aussi mystiques que déroutantes :

"Vous voyez, tous ces gens pressés. Ils vivent à leur époque. Ils vont au bureau, ils ont Internet, ils s’habillent en vêtement de marque. Ils regardent la météo sur leur iPhone. Ils sont civilisés. Et ces vieilles histoires, de divinités aztèques, ces dieux du ciel qu’il faut nourrir avec du sang sinon le soleil ne se lèvera pas le lendemain… Ils en rient. Ca fait partie du folklore, hein, amiga. Et pourtant, elles sont au fond de nous, toutes ces croyances disparues, sauvages, elles vivent toujours."

Les personnages inventés par l’auteur sont à la hauteur de son talent. Entre Sixtine au caractère bien trempé, le mystérieux Thaddeus et l’ambitieuse Florence, il se dégage des personnages une complexité qui ravira les lecteurs. On suit ainsi l’avancement de l’enquête à travers de multiples points de vue, qui confèrent à l’intrigue une véritable richesse. Un léger effort de mémorisation vous sera peut être demandé dans la première partie du roman. Entre les noms et les statuts des différents protagonistes, il est possible de se sentir un peu perdu, mais il suffit juste de faire attention. Dès la deuxième partie, les choses se simplifient et lâcher le roman devient impossible. Comme Sixtine, on tente de démêler le vrai du faux. On avance à tâtons, par petites touches. Le doute est omniprésent et chaque chapitre est une pièce de puzzle qui s’ajoute à l’énigme de la pyramide.

À mi-chemin entre thriller et Fantastique, Sixtine est donc un roman qui sort de l’ordinaire. Il s’adresse avant tout à un public Black Moon mature : bien que présente, la romance n’est pas mise en avant. Idem pour l’aspect surnaturel qui est plus suggéré que montré. Mais cela n’empêche pas Sixtine d’être un excellent premier tome, à la fois sombre et prenant : un roman sur les faux semblants qui nous entraîne sur la piste sanglante des faussaires et des pyramides maudites…

Merci à Black Moon pour ce voyage au pays des pharaons ! D'autres avis tout aussi élogieux sont disponibles chez Little + La Chronibook.

Sixtine (tome 01) ~ Caroline Vermalle
Black Moon (novembre 2013), 368 pages, 18€