The Mortal Instruments(tome 01)
La Cité des Ténèbres

The Mortal Instruments PKJ Cassandra Clare

Si je connaissais de nom La Cité des Ténèbres depuis plusieurs années, je n’avais jusqu’alors pas éprouvé le besoin de me lancer dans cette série. Pourtant, Little et beaucoup d’autres bloggeurs mais Little m’a harcelé avec Jace XD en disaient beaucoup de bien. Je manquais de motivation. Mais comme The Mortal Instrument / La Cité des Ténèbres sort bientôt au cinéma, j’ai fini par me plonger dans le monde des Chasseurs d’Ombres.

Clary n'en croit pas ses yeux. Elle vient de voir le plus beau garçon de la soirée commettre un meurtre. Et détail terrifiant : le corps de la victime a disparu d'un seul coup ! Mais le pire reste à venir... son appartement est dévasté par d’étranges créatures et sa mère a disparu.

Sans le savoir, Clary a pénétré dans une guerre invisible entre d'antiques forces démoniaques et la société secrète des chasseurs d'ombres... Une guerre dans laquelle elle a un rôle fatal à jouer.

Des chasseurs de démon, un monde caché aux yeux des humains, une élue… présenté ainsi, The Mortal Instrument ne semble pas être d’une originalité à tout casser. Certes, de vagues comparaisons peuvent être faites avec Harry Potter, Star Wars, Buffy ou encore Twilight... Et pourtant ! Cassandra Clare réactualise tous les poncifs en les distillant ça et là de façon intelligente, et bien souvent surprenante. Tout est calculé, maîtrisé par l’auteur, qui a pensé à tout, et malgré l’épaisseur du livre, les révélations s’enchaînent aussi rapidement que les pages se succèdent. Ça faisait longtemps que je n’avais pas veillé pour terminer un livre <3

Mais ce qui fait la force de cette série, ce sont ses personnages. Loin de tout manichéisme, on s’attache rapidement à eux. Clary est une héroïne intelligente, pleine de ressources, et avec Jace, ils forment un duo à la fois drôle et émouvant. Simon, quant à lui, brille par l’ironie de ses remarques. Je retiens également le personnage de Magnus, que j’ai aimé dès les premières lignes.

The Mortal Instrument est donc une saga fantastique dans les deux sens du terme. On y trouve une bonne dose d'action et des remarques sarcastiques à souhait. Loin des Young Adult paranormaux conventionnels, la romance n’y prend pas le pas sur l’aventure, et c’est un GROS point positif, avec l’omniprésence de l’humour qui apporte une touche rafraichissante à l’intrigue.

Avec des personnages bruts de décoffrages, des répliques cultes et un univers aussi fascinant que maîtrisé, The Mortal Instruments est mon nouvel Harry Potter. Il me tarde de retrouver les personnages dans le second tome, La Cité des Cendres… mais aussi de les redécouvrir au cinéma, le 16 octobre prochain !

TMI #1 : La Cité des Ténèbres ~ Cassandra Clare
Pocket Jeunesse (réédition 2013), 570 pages, 18€15