Kids on the Slope
Sakamichi no Apollon

Kids on the Slope Kodama Yuki

Manga très attendu les fans de l’animé, Kids on the Slope de Yuki Kodama arrive enfin en France !

Habitué à changer régulièrement d’établissement scolaire, pour Kaoru Nishimi, aller au lycée est un vrai calvaire, une source de stress dont il se passerait bien. Chaque matin, il gravit la pente qui le mène au lycée. Et chaque matin, elle lui parait plus raide encore. Le seul moyen pour lui de calmer ses crises d’angoisse, c’est d’aller se réfugier sur le toit. Mais ici, seul Sentarô, le voyou local, possède les clefs du toit... Commence alors pour les deux jeunes gens une histoire d’amitié malgré eux, sur fond de jazz.

Dans ce seinen, il est question d’amitié, d’amour, mais aussi beaucoup de musique. Car Kids on the Slope se déroule dans les années 60, période durant laquelle le jazz s'est développé au Japon. Ce parti pris de la mangaka apporte un petit côté rétro à l’œuvre. Ce décalage dans le temps confère d’ailleurs à Kids on the Slope une agréable dimension nostalgique, le faisant se distinguer des autres non pas par les thèmes abordés, plutôt classiques  (les maladresses des premiers amours, l’amitié, les disputes...), mais réellement par l’originalité de son cadre spatio-temporel.

Yuki-kodama-extrait-sakamichi

D’ailleurs, contrairement aux apparences, Kids on the Slope n’est pas un shôjo. Cela se traduit par la complexité des sentiments que ressentent les différents protagonistes, dépeints avec justesse par Yuki Kodama. La relation entre Sentaro, le voyou, et Kaoru, le fils de bonne famille, est attendrissante, et leur bonne humeur tellement communicative qu’on en regrette presque de ne pas pouvoir les rejoindre et jouer de la musique à leurs côtés.

Les dessins, quant à eux, sont magnifiques et rendent bien l'atmosphère. Tendres quand il le faut, ils peuvent également se montrer endiablés lorsque les personnages se lâchent et jouent de la musique.

Véritable bouffée de bonne humeur, Kids on the Slope est un manga qui donne envie d’écouter du jazz en boucle, pour mieux rythmer et donner de la couleur à la vie. Voilà donc ce que je vous conseille : foncez acheter le premier tome et lisez le avec l’OST de l'animé à plein tube dans les oreilles, composé par la grande Yoko Kanno (Cowboy Bebop, Macross F, Escaflowne...). Coup de cœur garanti !

Sakamichi no Apollon ~ Yuki Kodama
Kaze Editions (mai 2013), pages, 6€69