Torn
Dirty Little Secret

TornQuand on lui annonce un voyage scolaire en Ecosse, Alice King ne s’attendait déjà pas à grand-chose mais la réalité est encore pire : elle se trouve obligée de partager son dortoir avec Rae, l’émo asociale, Polly, la rejetée, et surtout Tara, la peste la plus populaire du lycée. Heureusement que Cass, sa meilleure amie, participe aussi au voyage… Ne supportant plus les caprices de Tara, Cass est d’ailleurs bien décidée à donner une leçon à la reine du lycée… jusqu’à ce que tout dérape.

Alice saura-t-elle garder un secret qui comprend quatre jeunes filles et un cadavre, ou bien finira-t-elle totalement folle, rongée par la culpabilité ?

Confusion, le premier roman de Cat Clarke, avait déjà placé la barre haute dans mon estime : cette lecture m’avait même encouragée à découvrir son autre roman, Torn. Et bien pour tout vous avouer, je n’ai pas été déçue le moins du monde. Bien que très diffèrent, j’ai trouvé Torn encore meilleur que son prédécesseur !

Dès les premiers chapitres, on se trouve happé dans une ambiance lourde de secrets et de non-dits. Un enterrement et de jolies filles rongées par la culpabilité, ce schéma n’est pas sans rappeler la célèbre série Pretty Little Liars de Sara Shepard à laquelle Torn pourrait s’apparenter.

Les personnages du roman de Cat Clarke sont complexes : on s’aperçoit vite que la peste du lycée n’a finalement pas un trop mauvais fond, et que parfois, les gentils de service peuvent aussi se montrer très cruels. Rien n’est tout blanc ou tout noir, dans Torn : tout n’est que nuances et dégradés de gris, ce qui provoque chez le lecteur nombre de surprises. En effet, Cat Clarke n’a pas choisi la facilité dans l’élaboration de son intrigue et propose des développements inattendus. On s’interroge, alors qu’Alice revit certains souvenirs et c’est avec une grande empathie pour les personnages principaux que l’on continue notre lecture, le cœur serré, alors qu’ils se battent pour préserver leur secret, au péril de leur santé mentale.

Drôle malgré tout ce tragique, la plume de Cat Clarke est ce qui rend Torn terriblement touchant. L’auteur semble ainsi s’améliorer de livres en livres, se faisant de plus en plus juste lorsqu’il s’agit de retranscrire les cheminements de pensées des adolescentes aux prises à de terribles dilemmes.

Adeptes de la série The Lying Games, Torn devrait sans doute vous plaire ! Ce roman a été un coup de cœur, de par la justesse de tonalité que j’y ai trouvé. La fin, notamment, est réellement poignante et soulève de nombreuses interrogations : et nous, à la place d’Alice, aurions-nous réagi différemment, sur le chemin du pardon et de la rédemption ?

Torn ~ Cat Clarke
Quercus (decembre 2011), 378 pages, 6£99