Sanctum
As-tu déjà dansé avec le Diable, au Clair de Lune ?

Sanctum 01Luna avait tout pour être heureuse : une belle vie aux USA, entourée de son père, sa mère et son frère… mais quand ceux-ci décèdent brusquement dans un accident de voiture, la petite Luna Hazuki décide de sauver sa famille en passant un pacte avec une étrange créature. Sept ans ont passé depuis et il est temps pour Luna de payer le prix de son pacte…

Œuvre complexe par son intrigue imprégnée par la religion Judéo-Chrétienne, Sanctum est de ces mangas déroutants, difficiles à résumer. Avec Masao Yajima au scénario (Journaliste) et Boichi aux dessins (Sun-Ken Rock), ce seinen mêle action, baston et religion.

Ce qui m’avait avant tout attiré, ce sont ces graphismes à couper le souffle, à mi-chemin entre mangas et comics. Dans un style plutôt réaliste, il rappellera à certains les œuvres de Katsura, voir de Takehiko Inoué. Boichi se débrouille vraiment bien pour rendre les scènes d’actions fluides et faciles à lire, mais il sait aussi dédramatiser l’histoire, grâce aux moues de ses personnages.

Sanctum 02Si le premier tome pose les bases de l’intrigue, se concentrant davantage sur la vie quotidienne de l’héroïne, entourée de ses deux meilleurs amis, Toshiya et Issa, les deux suivants, quant à eux, se font véritablement explosifs : les combats sont dynamiques, addictifs même, et l’on ne peut s’empêcher de se demander quel sort réserve l’étrange démon à Luna.

Très sincèrement, j’avais peur que ce manga prenne une direction plutôt dérangeante. En voyant les scènes d’orgies dans une secte, en fin de volume, je me suis dit que ça ne laissait présager rien de bon pour la suite… et finalement, les auteurs ont préfèré axer leur manga sur de la baston pure et dure, au nom de Dieu et des écrits sains. Et quand je parle de combats, je ne parle pas d’eau bénite lancée sur de frêles jeunes filles, je pense plutôt à la grosse kalachnikov et aux bons vieux cris shônen... Mais les auteurs n’en délaissent pas pour autant une réflexion poussée sur la religion : les références bibliques sont pointues dans Sanctum, au point que le scénariste a mis un glossaire à disposition du lecteur, à la fin de chaque tome.

Sanctum 03Série courte en cinq tomes et véritable prouesse graphique, Sanctum ne plaira pas à tout le monde à cause de son scénario, qui sans être exceptionnel dans le premier tome, devient pourtant prenant dans les deux suivant. On tâtonne parfois, en se demandant où les auteurs veulent en venir, mais au final, on se laisse porter par les évènements. Qui est donc Luna : Dieu ou Diable ? Réponse au prochain tome, qui sortira le 18 Juillet !

Je remercie les éditions Glénat ainsi que l’équipe Babelio, qui m’ont permis de découvrir ce seinen, par le biais de leur opération Masse Critique spéciale BD-Mangas !

Sanctum (tome 01 à 03) ~ Masao Yajima & Boichi
Editions Glénat