L’île au Trésor
Méfiez vous de l’homme à une jambe !

L'ile au Trésor - StevensonVéritable archétype du roman d’aventure, L’île au Trésor de Robert Louis Stevenson vous dit forcément quelque chose, ne serait-ce qu’à travers ses nombreuses adaptations cinématographiques :

Jim Hawkins n´avait pas treize ans (Non pas treize ans)
Quand il partit sur l´océan (Sur l´océan)
Il était haut comme trois pommes
Mais plus valeureux que trois hommes

Mon petit gars
Prend garde à toi
Sois courageux
Tu connaîtras
Milles tempêtes, Milles naufrages
Avant d´atteindre ton rivage

Les paroles de ce générique très connu résument à merveille ce chef d’œuvre de la littérature de jeunesse qu’est L’île au Trésor. Alors que le jeune Jim Hawkins aide sa mère à tenir leur petite auberge, tranquillement installés sur les côtes d’Angleterre, un mystérieux homme fait irruption dans leur auberge pour leur louer une chambre… Et si la famille de Jim a bien besoin d’argent et accepte de l’accueillir, leur nouvel hôte cache de terribles secrets : chevalier de fortune, l’homme finit par mourir et laisse à Jim une carte qui semble indiquer l’emplacement d’un trésor. C’est alors le début d’une aventure qui mènera notre héros jusqu’à l’île au Trésor… un voyage que Jim n’est pas près d’oublier.

Redécouvrir ce classique de littérature de jeunesse, que je connaissais par le biais d’adaptations a été un véritable plaisir pour moi. Bien que relativement lent à démarrer, ce roman est tout de même bien prenant et je dois dire que le personnage de Long John Silver y est pour beaucoup : charismatique malgré son visage en forme de « jambon d’York » (comme quoi, tout est possible), opportuniste, affable et d’une désinvolture hilarante, il est mon personnage favori. L’île au Trésor ne serait pas le même roman sans lui ! Ainsi, on se laisse facilement emporter par l’aventure contée par Jim Hawkins. Loin de tout manichéisme, les coups de théâtre sont au rendez-vous et on suivra avec délice les épreuves du jeune héros. On tremblera pour sa vie et admirera son courage face aux redoutables pirates.

Malgré une intrigue plutôt longue à s’installer, L’île au Trésor est donc un classique qui n’a pas pris une seule ride. J’ai eu plaisir à découvrir la vision fantasmée des pirates qu’avait Stevenson, à qui nous devons beaucoup. Amateurs d’aventures en mer et de pirates charismatiques, n’hésitez donc plus : à l’abordage !

L'île au Trésor ~ Robert Louis Stevenson
Littérature Jeunesse (1884), 444 pages