Fille des Chimères
un roman hétéroclite

Fille des ChimèresD’abord, on lit la quatrième de couverture : « l’amour impossible d’un ange et d’une chimère » et on grimace en se disant « oh non, pas encore ». Et puis on commence à lire le roman en lui-même et dès les premières lignes, on est absorbé par l’univers atypique dans lequel évolue Karou.

Karou n’est pas une adolescente comme les autres : ses cheveux sont naturellement bleus, elle possède d’étranges tatouages inscris sur les paumes de sa main, et parle de nombreuses langues, pas toutes humaines. Karou remplit ses carnets de croquis d’étranges créatures, et si tout le monde pense qu’elles sont le fruit de son imagination débordante, Karou, elle, sait qu’elles sont bien réelles. Car la jeune fille vit avec depuis son plus jeune âge. Maintenant, elle est à leur service. C’est une humaine parmi les chimères qui ignore tout de ses origines… mais les choses vont changer lorsqu’elle croise le chemin d’une étrange créature ailée, à Marrakech.

Fille des Chimères est un roman pour le moins surprenant. Hétéroclite, à l’image des créatures qui le peuplent, il dégage une atmosphère particulière qui allie mystère, action et romance.

Découpé en plein de petits chapitres qui facilitent la lecture, le premier roman de Taylor Laini repose sur un univers complexe et intriguant. J’ai beaucoup aimé le principe des vœux et la réflexion sur laquelle ceux-ci découlent. On regrettera cependant quelques passages à vides, où l’intrigue principale piétine, pour mieux laisser place à la romance entre les deux héros, notamment dans la deuxième et troisième partie. Fort heureusement, l’intérêt remonte en crescendo dans la dernière partie du roman, même si elle comporte une grande partie flashback qui vise à familiariser les lecteurs avec le monde complexe des Chimères, et où l’action ne prime pas.

Les personnages, quant à eux, sont attachants. J’ai beaucoup aimé Sulfure, cet étrange magicien qui collectionne les dents pour les employer d’une bien étrange façon. Karou, quant à elle, est une héroïne volontaire qui déborde d’énergie. Kaz et Zuzana apportent eux aussi beaucoup d’humour à l’histoire, malgré leur statut de personnages secondaires. Seule la relation entre Karou et le personnage d’Akiva n’a pas réussi à m’enthousiasmer, car même si elle est justifiée par la suite, je l’ai trouvée quelque peu artificielle. Akiva, cet ange d’une grande beauté, n’en reste pas moins une belle coquille vide. Sorte de Roméo Montaigu qui se lamente et se laisse porter par les évènements, je l’ai rapidement pris en grippe. Je ne doute cependant pas qu’Akiva, que certaines ont comparé au Patch de Hush Hush, réussisse à faire se pâmer certaines lectrices.

Malgré quelques passages à vide, Fille des Chimères est donc un très bon roman, abouti et servi par un univers qui à lui seul vaut la lecture. La fin, quant à elle, laisse présager une suite riche en rebondissements. Ne vous fiez donc pas à la couverture française, qui certes, est intrigante, mais pas des plus esthétiques. Le contenu vaut largement le détour ! Le deuxième tome de la trilogie, Days of Blood and Starlight, sera disponible en VO le 18 septembre 2012. Armons-nous donc de patience…

Je remercie les éditions Gallimard Jeunesse pour m’avoir permis de lire ce livre en avant-première. Il me faisait très envy et je n’ai pas été déçue de mon voyage au pays des Chimères <3

Fille des Chimères sortira en France le 08 Mars prochain !

Fille des Chimères ~ Laini Taylor
Gallimard Jeunesse (mars 2012), 518 pages, 19€50

Les + : un univers particulier, de l'humour, des personnages attachants plein de caractère, une plume agréable à lire.
Les - : le côté romance qui occulte bien vite toute l'action du roman, Akiva et son côté boulet torturé
à conseiller à ceux ayant aimé : Angel de L.A. Weatherly, Le Livre de Saskia de Marie Pavlenko
d'autres avis chez : Adalana